Aller au contenu principal

تدعو وزارة الصحة جميع المواطنات والمواطنين من الفئات المستهدفة حاليا من الحملة الوطنية للتلقيح ضد كوفيدـ19، إلى الإسراع لأخذ موعد للتلقيح والتوجه إلى المراكز المخصصة لهذه العملية ، إذ أن خدمة التلقيح متوفرة من الإثنين الى الأحد من الساعة س8و30د إلى س 16و30د

Le Ministère de la Santé appelle tous les citoyennes et citoyens ciblés actuellement par la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19, à se dépêcher de prendre rendez-vous pour la vaccination et à se rendre aux centres désignés à cette opération. Les centres de vaccination sont opérationnels du lundi au dimanche de 8h30 à 16h30

Faq

FAQ

Les réponses aux questions fréquentes posées autour de la vaccination contre la COVID-19

Information, type et composition du vaccin

Comment sera déployée la stratégie nationale de vaccination contre le virus de la COVID-19 ?

Le déploiement de la stratégie nationale de vaccination contre le virus de la COVID-19 se fera sous forme de campagne de vaccination en ciblant la population âgée de plus de 17 ans, selon un schéma vaccinal en deux injections. Cette population cible est estimée à 25 000 000.

La vaccination sera menée de manière progressive, de façon à assurer la vaccination de toute la population cible. La priorité est accordée aux personnels œuvrant en première ligne, en l’occurrence, les Professionnels de Santé, les autorités publiques, les forces de sécurité et le personnel de l’Education Nationale. Par la suite, la vaccination sera étendue à la population générale selon la tranche d’âge.

La vaccination contre le virus de la COVID-19 sera effectuée au niveau de tous les Établissements de Soins de Santé Primaires : Centres de santé.

La campagne vaccinale sera effectuée au niveau de ces stations vaccinales  selon deux modes : un mode fixe où la population se déplace vers la station vaccinale et un mode mobile dans lequel des équipes de vaccination rattachées à la station, se mobiliseront vers des points mobiles de vaccination.

Des mesures sont mises en place pour permettre à la population la vaccination dans de bonnes conditions avec le respect de la qualité de vaccin tout au long de la chaîne d’approvisionnement : de la réception jusqu’à l’administration.

Pourquoi une stratégie de vaccination contre le virus de la COVID-19 au Maroc ?

A l’instar des autres pays du monde, en dépit des mesures sanitaires établies au Maroc, il a été enregistré des conséquences relatives à la pandémie à COVID-19 touchant les volets sanitaire, économique et social, nécessitant la mise en place de stratégies de lutte additionnelles.

Ainsi, le Maroc, grâce aux Orientations Royales de Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu l’assiste, a été parmi les pays qui ont anticipé la planification pour la mise en place d’une stratégie de vaccination contre le virus de la COVID-19 comme intervention puissante de santé publique et a procédé à la signature d’accord pour l’acquisition des vaccins, le transfert de technologie et la participation à la phase III des essais cliniques pour le développement du vaccin.

Quelle est la place de la vaccination dans la lutte contre la COVID-19 ?

Étant une intervention de santé publique par excellence, la vaccination a démontré sa pertinence dans la réduction des décès et de Handicap engendrés par plusieurs maladies infectieuses telle la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, la rougeole... La vaccination contre le virus de la COVID-19 représente une opportunité pour assurer une protection individuelle et collective/communautaire.

Ce vaccin induit une protection spécifique contre le virus SARS-CoV2, responsable de la COVID-19 en permettant au système immunitaire de mémoriser le premier contact avec l’antigène utilisé. Au contact ultérieur avec le virus, la rapidité de la reconnaissance et l’intensité de la réponse immune spécifique permettront d’éviter l’infection. Se faire vacciner est un moyen pour se protéger et également pour protéger son entourage.

Cependant, l’immunité collective ne serait possible que si la majorité des personnes se sont vaccinées (80%).

Comment fonctionnent les vaccins ?

Les vaccins stimulent les réponses immunitaires protectrices du corps humain de sorte que, si une personne est infectée par un agent pathogène, le système immunitaire peut rapidement empêcher l'infection de se propager dans le corps et de provoquer des maladies. De cette manière, les vaccins imitent une infection naturelle mais sans pour autant provoquer la maladie.

Toutes les personnes infectées par le SRAS-CoV-2 ne développent pas de maladie (Covid-19 est la maladie causée par le virus SARS-CoV-2). Ces personnes ont une infection asymptomatique mais peuvent toujours transmettre le virus à d'autres. La plupart des vaccins n'empêchent pas complètement l'infection, mais empêchent l'infection de se propager dans le corps et de provoquer des maladies. De nombreux vaccins peuvent également empêcher la transmission, conduisant potentiellement à la protection collective grâce à laquelle les personnes non vaccinées sont protégées de l'infection par les personnes vaccinées qui les entourent, car elles ont moins de risque d'être exposées au virus.

Comment les vaccins contre le virus de la COVID-19 sont-ils développés ?

Les vaccins sont largement testés au cours de plusieurs phases d'essais différentes.

- Études précliniques utilisant la culture tissulaire, la culture cellulaire ou des études animales. À ce stade, l'innocuité et l'immunogénicité (la capacité du vaccin à produire une réponse immunitaire) sont évaluées. Si les études précliniques réussissent, le vaccin passe ensuite par plusieurs phases différentes d'essais vaccinaux chez l'homme.

- Essais cliniques de phase I sont des essais à petite échelle chez des volontaires adultes en bonne santé (généralement de 20 à 100) pour évaluer si le vaccin est sûr chez l'homme et le type et l'étendue de la réponse immunitaire qu'il induit.

- Essais cliniques de phase II sont plus importants (plusieurs centaines de volontaires sains) et sont généralement menés dans le (s) groupe (s) d'âge cible dans lequel le vaccin est susceptible d'être utilisé. Ils cherchent principalement à évaluer l'efficacité du vaccin contre les infections artificielles et les maladies cliniques. La sécurité des vaccins, les effets secondaires et la réponse immunitaire sont également étudiés.

- Essais cliniques de phase III impliquent que le vaccin soit étudié à grande échelle sur plusieurs centaines ou milliers de sujets, sur plusieurs sites pour évaluer l'efficacité dans des conditions naturelles de maladie et s'assurer qu'il n'y a pas d'effets secondaires indésirables non détectés dans les études de phase II

Sécurité et garantie

Comment savoir si le vaccin contre le virus de la COVID-19 est sûr ?

A l’instar des autres vaccins, les vaccins développés pour lutter contre le virus de la COVID-19 doivent subir des tests approfondis et rigoureux avant leur introduction dans un pays. Une fois utilisés, ils seront surveillés en permanence pour s'assurer qu'ils sont sans danger pour les personnes qui les reçoivent.

Il existe de nombreux mécanismes de protection solides pour assurer l’innocuité des vaccins contre le virus de la COVID-19. Ces essais, auxquels prennent part des personnes en bonne santé ou ayant une pathologie équilibrée, sont spécialement conçus pour repérer tout effet indésirable courant ou d’autres problèmes d’innocuité.

Si un essai clinique montre qu’un vaccin contre le virus de la COVID-19 est sûr et efficace, une série d’examens sur l’efficacité et l’innocuité doit être menée, y compris l’examen et l’approbation réglementaire dans le pays où le vaccin est fabriqué

Est-ce que les vaccins contre le virus de la COVID-19 utilisés au Maroc sont sûrs ?

Les données sur les vaccins sont réconfortantes. Les essais réalisés n'ont pas suscité de préoccupations en matière de sécurité, bien que de rares effets indésirables, bénins à modérés (douleurs au site d’injection, réaction cutanée, maux de tête, une légère fébricule) ont été notifiés chez quelques participants aux essais cliniques au Maroc. Les résultats de ces derniers ont confirmé que ces effets indésirables étaient transitoires, comparables à d’autres vaccins de même type et qu’aucun événement indésirable grave n'a été signalé.

Qui approuve les vaccins contre le virus de la COVID-19 au Maroc ?

Dans les pays où les vaccins contre le virus de la COVID-19 sont fabriqués, des investigateurs nationaux supervisent les différentes étapes de développement du vaccin en s’appuyant sur des normes internationales rigoureuses en matière de pratique clinique et d’éthique.

Au Maroc, l’autorité sanitaire (Direction des Médicaments et de la Pharmacie), selon la réglementation en vigueur, est chargée d’approuver l’utilisation de tout nouveau médicament ou vaccin.

Pourquoi le processus de développement et de production des vaccins contre le virus de la COVID-19 ont été rapides ?

Traditionnellement, il faut de nombreuses années pour mettre au point un vaccin, confirmer son innocuité et son efficacité et le produire en quantités suffisantes pour un usage public. Ce délai a été considérablement raccourci pour les vaccins contre le SRAS-CoV-2. Cela a été rendu possible de plusieurs manières :

- Certains essais cliniques ont combiné les phases 1 et 2 pour évaluer la sécurité et les réponses immunitaires.

- En raison du nombre élevé de nouveaux cas de COVID-19, des études multicentriques dans plusieurs pays ont permis de comparer la différence entre ceux qui ont reçu le vaccin et ceux qui ont reçu le placebo.

- Les gouvernements ont fortement investi dans le renforcement de la recherche-développement ainsi que les capacités de production d’un grand nombre de doses avant que les résultats des essais de phase 3 ne soient disponibles. Aucun de ces facteurs qui contribuent au développement accéléré d'un vaccin contre le SRAS-CoV-2 ne laissent déduire que la sécurité, l'intégrité scientifique ou éthique ont été compromises ou que des raccourcis ont été faits.

- Les plateformes de production vaccinales existaient déjà avec d’autres vaccins et sont actuellement utilisées pour ces vaccins

Quels sont les vaccins contre le virus la COVID-19 qui seront utilisés au Maroc ?

Dans le cadre de la stratégie de vaccination, et dans une vision proactive, le Maroc a mené une prospection à travers le monde pour identifier quels sont les vaccins dont les données sanitaires sont disponibles et satisfaisantes. A l’heure actuelle, les deux vaccins utilisés sont :
 

- Le Vaccin du laboratoire Sinopharm : c’est un vaccin inactivé développé par une méthode appliquée depuis une cinquantaine d’années. Cette méthode est utilisée pour le développement des vaccins contre la grippe, la rage, la poliomyélite et la coqueluche...

- Le Vaccin du laboratoire AstraZeneca : c’est un vaccin à vecteur viral dont le virus est dépourvu de gène de reproduction qui ne présente pas de risque infectieux pour l’organisme mais ayant le pouvoir de déclencher une réponse immunitaire. Le vaccin contre L’Ébola en fait partie.

Essais cliniques

Quels sont les résultats des essais cliniques, effectués au Maroc, sur le vaccin contre le virus de la COVID-19?

Les recherches biomédicales au Maroc sont scrupuleusement réglementées, conduites conformément aux exigences internationales. Dans le contexte pandémique de la Covid-19, le Maroc a participé activement aux essais multicentriques de la phase III du vaccin contre le virus de la Covid-19 qui constitue le premier essai clinique vaccinal au Maroc depuis l’indépendance. Cet essai clinique multicentrique randomisé et en double aveugle est considéré, sur le plan scientifique d’un niveau de preuve fort.

L’essai clinique est réalisé au niveau de 3 sites avec un total de 600 participants.  Le vaccin a été administré avec un schéma vaccinal en deux doses, à J0 et J21. L’objectif étant d’évaluer l'immunogénicité et l’innocuité du vaccin chez une population âgée de 17 et plus. A ce jour, aucun effet indésirable grave n’a été enregistré. Comme pour les autres vaccins, des effets indésirables locaux tels une douleur au site d’injection, une éruption cutanée, des céphalées, une fatigue, ont été notifiées.

Processus de vaccination

La vaccination permettra-elle d’empêcher de contracter la COVID-19 ?

Les vaccins contre le virus de la COVID-19 sont soigneusement évalués dans des essais cliniques et ne seront autorisés ou approuvés que s’ils sont efficaces.

Sur la base des données disponibles, on estime que le fait de se faire vacciner contre le virus de la COVID-19 peut aider à ne pas tomber gravement malade même en cas d’infection par le virus.

Se faire vacciner peut également protéger les proches en particulier les personnes à risque accru de complication grave due à la COVID-19.


Les recherches continuent à étudier l'effet de la vaccination contre le virus de COVID-19, sur sa capacité à empêcher les gens de propager le virus ainsi que la durée de la protection. Toutefois, le risque de maladie grave et de décès dus à la COVID-19 l'emporte de loin sur les avantages de l'immunité naturelle.

Y a-t-il un délai à respecter entre le vaccin contre le virus de de la COVID-19 et un autre vaccin (grippe, VAT, ...) ?

Oui, un délai de 2 à 4 semaines est nécessaire entre la prise de ce vaccin et un autre vaccin.

Si j'ai déjà eu la COVID-19 et que j'ai guéri, dois-je encore me faire vacciner avec un vaccin COVID-19?

Actuellement, et en pratique, il n'y a pas suffisamment de données pour déterminer comment une infection antérieure par COVID-19 affecte l'efficacité du vaccin. On sait que l'immunité naturelle contre le virus diminue avec le temps, donc actuellement, les personnes qui ont déjà été infectées, sont éligibles à recevoir le vaccin

Si j’ai reçu la 1ère dose du vaccin anti-SARS-CoV-2 et j’ai eu la Covid-19, devrai-je recevoir la 2ème dose ?

Sur le plan médical, en cas d’infection (Covid-19, grippe,…) chez une personne ayant reçu la 1ère dose du vaccin anti-SARS-CoV-2, la réception de la 2ème dose ne pourra être possible qu’après guérison. De ce fait, la grippe et la Covid-19 ne sont pas des contre-indications définitives à la vaccination.

Si j’ai une allergie, devrai-je éviter de me faire vacciner contre le SARS-Cov-2 ?

Les allergies saisonnières et alimentaires ne représentent pas des contres indications à la vaccination contre le virus de la Covid -19 Les personnes qui ont eu des réactions antérieures graves, comme l'anaphylaxie, à des médicaments ou à des vaccins ne devraient pas recevoir le vaccin contre le virus de la COVID-19.

Il est à noter qu’une 2ème dose ne doit pas être administrée à toute personne ayant présenté une anaphylaxie après l'administration de la première dose de ce vaccin.

Entre les deux doses, quelles mesures doivent-elles être prises par le sujet vacciné ?

Lorsqu’une personne reçoit la première dose du vaccin contre le virus de la Covid-19, elle observe l’éventualité d’apparition d’effets indésirables, notamment :

  • Réactions locales (douleur, tuméfaction ou rougeur au site d'injection) ;    
  • Réactions systémiques (fièvre, petit malaise, douleur musculaire, maux de tête, douleur articulaire …).


A ce moment-là, la personne vaccinée notifie ces effets soit en se rendant sur place au niveau de son site de vaccination, soit via une application mobile « Yakadaliqah » lien dédiée à ces déclarations. Cette plateforme vous permettra de bénéficier à distance, d’un suivi de votre sécurité vaccinale à l’aide des médecins désignés à effectuer cette activité.

Est- ce que les maladies chroniques tels que le diabète, l’hypertension artérielle, les cardiopathies, les cancers, HIV ….sont une contre-indication à la vaccination anti COVID-19 ?

NON, les personnes ayant des maladies chroniques tel qu’un diabète, une hypertension artérielle, des cardiopathies, HIV, cancers, des troubles de la coagulation du sang, sous chimiothérapie … peuvent recevoir le vaccin anti COVID-19. Les seules contre-indications actuellement retenus pour les vaccins sont :

- Absolues :

  • Grossesse et allaitement.
  • Antécédent de réaction allergique systémique grave (choc anaphylactique ou œdème de Quincke).
  • Antécédent de réaction allergique à une dose précédente de ce vaccin.

- Temporaires : c a d ils peuvent se vacciner après. Cas de :

  • Maladies infectieuses en phase aigüe.
  • Les personnes présentant une infection Covid-19 symptomatique ne doivent pas recevoir le vaccin jusqu’à rétablissement clinique et 4 semaines après le début des signes cliniques. Pour les cas asymptomatiques un délai de 4 semaines est requis après la date de diagnostic.

Efficacité et disponibilité du vaccin

La vaccination permettra-elle d’empêcher de contracter la COVID-19 ?

Les vaccins contre le virus de la COVID-19 sont soigneusement évalués dans des essais cliniques et ne seront autorisés ou approuvés que s’ils sont efficaces.

Sur la base des données disponibles, on estime que le fait de se faire vacciner contre le virus de la COVID-19 peut aider à ne pas tomber gravement malade même en cas d’infection par le virus.

Se faire vacciner peut également protéger les proches en particulier les personnes à risque accru de complication grave due à la COVID-19.


Les recherches continuent à étudier l'effet de la vaccination contre le virus de COVID-19, sur sa capacité à empêcher les gens de propager le virus ainsi que la durée de la protection. Toutefois, le risque de maladie grave et de décès dus à la COVID-19 l'emporte de loin sur les avantages de l'immunité naturelle.

Est-il possible de contracter la COVID-9 suite à la vaccination contre le virus de la Covid-19?

Non, il n'est pas possible d'obtenir la COVID-19 suite à la vaccination. Les vaccins contre le SRAS-CoV-2 utilisent un virus qui ne donne pas la maladie , des parties du virus ou un gène du virus. Aucun de ceux-ci ne peut provoquer la COVID-19.

Pourquoi un vaccin serait-il nécessaire puisqu’on doit continuer à appliquer les mesures barrières pour empêcher la propagation du virus ?

Arrêter une pandémie nécessite l’utilisation de tous les moyens disponibles y compris les vaccins qui vont permettre de renforcer le système immunitaire afin qu'il soit prêt à combattre le virus en cas d’exposition.

Les mesures barrières (le port de masques/, le lavage des mains et la distanciation physique) et le suivi des recommandations du Ministère de la Santé sur la façon de se protéger et de protéger les autres, seront maintenus jusqu’à ce que les objectifs soient atteints, et qui seront communiqués par le Ministère de la Santé.

Le but étant de réduire les risques de propagation du virus. Autrement dit, on ne peut se débarrasser des gestes barrières que 02 mois après la vaccination de 80% de la population sur le territoire national.

Au bout de combien de temps les vaccins contre la COVID-19 pourraient-ils mettre fin à la pandémie ?

A l’heure actuelle, il serait difficile de déterminer le temps nécessaire pour mettre fin à la pandémie au Maroc, et ce, même après l’opération de vaccination contre la COVID-19.

Les vaccins contre le virus de la COVID19 pourraient-ils conférer une protection à long terme ?

D’autres travaux de recherche sont en cours pour trancher sur la protection à long terme conférée par les vaccins contre le virus de la COVID-19.

Quelle serait la proportion de la population qui devrait se faire vacciner pour que la propagation du virus soit maitrisée ?

On estime à 80 % la population qui doit être vaccinée pour procurer une immunité à l'ensemble de la population.

Pourrait-on être infecté par la COVID 19 même si on a été vacciné ?

L’objectif de la vaccination contre le virus de la COVID 19 est d'apprendre à notre système immunitaire comment reconnaître et combattre le virus qui cause la COVID-19.

Il faut d’abord être complétement vacciné (recevoir les deux doses du vaccin), et quelques semaines plus tard, le corps va développer une immunité. Cela signifie qu'il est possible qu'une personne soit infectée par le virus qui cause le COVID-19 juste avant ou juste après la vaccination et tombe malade.

Ceci peut s’expliquer par le délai insuffisant pour que le vaccin puisse conférer une protection.

Est-ce que le vaccin est efficace aussi contre les Variants du virus sars Cov2 ?

Un virus mute très fréquemment mais toutes les mutations n'affectent pas forcément la partie du virus qui est reconnue par le système immunitaire une fois stimulé par le vaccin. Mais il peut arriver qu'une mutation permette effectivement au virus d'échapper à la réponse immunitaire, et dans ce cas une mise à jour du vaccin, ciblant la nouvelle souche, sera nécessaire.

Un enjeu important de la recherche vaccinale est justement de concevoir des vaccins robustes vis-à-vis des mutations.

Est-ce que le vaccin est gratuit ?

Le Maroc a signé un mémorandum d’entente pour acquérir le vaccin. Et suite aux Hautes instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, le vaccin est gratuit pour tous.

Où peut-on se faire vacciner ?

Dans les centres de santé et dans des stations de vaccination rattachées à ces derniers selon deux modes :

  • Mode fixe : La population se déplace vers la structure sanitaire ou la station vaccinale.
  • Mode mobile : Déplacement des équipes de vaccination rattachées à la station, vers des points mobiles de vaccination selon un programme préétabli dont le nombre est arrêté lors de la planification locale à 7000 points.
Y aura-t-il suffisamment de vaccins pour tout le monde ?

Selon la stratégie nationale de vaccination contre le virus de la COVID-19, La cible de vaccination est fixée à 25 000 000 avec une priorité accordée à certaines cibles de première ligne, en l’occurrence, les professionnels de Santé, les autorités publiques, les forces de sécurité et le personnel de l’éducation nationale, ainsi qu’aux personnes âgées et ce, avant de l’élargir au reste de la population.

Quelle est le schéma vaccinal à suivre ?

A ce jour, deux types de vaccin seront utilisés au Maroc. Le schéma vaccinal est de 2 doses :

  • À J1 et J21 pour le vaccin du laboratoire Sinopharm et
  • À J1 et J28 pour le Vaccin du laboratoire AstraZeneca.
Est-t-il possible de prendre une dose de chaque de vaccin ?

Non, les deux vaccins ne sont pas interchangeables c.à.d, si je reçois la première dose d’un type de vaccin, la deuxième dose doit être par le même type de vaccin.

Quelle est la voie d’administration du vaccin contre la COVID-19 ?

Le vaccin contre le virus de la COVID-19 se fait par injection en intramusculaire dans le muscle deltoïdien (Au niveau du bras).

Pourquoi est-ce nécessaire de vacciner 80 % de la cible ?

Se faire vacciner est un moyen de se protéger et également de protéger son entourage. Cependant, l’immunité collective ne serait possible que si la majorité des personnes se sont vaccinées.

Les enfants seront-ils vaccinés contre le virus de la COVID-19 ?

Actuellement, l’administration du vaccin n’est pas recommandée chez les enfants âgés de 0 à 17 ans.

Est-ce que la femme enceinte et la femme allaitante peuvent recevoir le vaccin contre le virus de la COVID-19 ?

- Les femmes enceintes ou allaitantes ne sont pas éligibles à la vaccination contre la Covid par ces deux vaccins ;

- Si une femme découvre qu'elle est enceinte après avoir commencé un cycle de vaccination, elle doit terminer sa grossesse avant de terminer le programme recommandé ; 

- Les femmes qui essaient de devenir enceintes n'ont pas besoin d'éviter une grossesse après la vaccination ;

- l'interruption de grossesse après une vaccination par inadvertance ne doit pas être recommandée ;

- Veuillez leur signaler toute administration par inadvertance pendant la grossesse ;

- La surveillance de l'administration par inadvertance pendant la grossesse doit être établie par l’équipe médicale.

Symptômes, complications et effets secondaires

Qu’est ce qui se passe si un problème est suspecté à cause du vaccin contre le virus de la COVID19 ?

Au Maroc, le système national de pharmacovigilance vise à améliorer la sécurité du patient par la surveillance continue de l’impact sanitaire de l’utilisation des produits de santé (y compris les vaccins) et par l’évaluation du rapport  bénéfice/risque de ces produits, ce qui permet le suivi et le contrôle de tous les effets indésirables suspectés d’être liés à l’administration d’un vaccin.

Dans le cadre de la compagne de vaccination COVID-19, une application informatique « Yakadaliqah » est mise à la disposition de la population pour permettre de notifier les effets indésirables du vaccin, un médecin se chargera d’examiner les notifications, et orienter les vaccinés sur la prise en charge adéquate. Cependant, dans des cas exceptionnels où une véritable réaction indésirable est suspectée, le vaccin peut être suspendu. Des investigations complémentaires auront lieu pour déterminer la cause exacte de l'événement et des mesures correctives seront mises en place.

Inscription et prise de rendez-vous de vaccination

Comment je peux m’inscrire pour bénéficier du vaccin contre le virus de la Covid-19 ?

Si vous possédez une carte CNIE ou une carte de séjour, même si celle-ci est expirée, vous êtes automatiquement inscrit.

Si vous ne possédez pas encore de carte CNIE ou de carte de séjour, contactez rapidement l’annexe administrative locale de votre domicile actuel.

J’ai changé de domicile mais mon ancienne adresse figure toujours sur ma carte CNIE (ou carte de séjour)

Vous pouvez changer votre adresse sur le site web gratuit www.liqahcorona.ma.
Utilisez le service en ligne « je consulte mon rendez-vous et mon centre de vaccination » du site.

Vous pouvez modifier votre adresse en ligne une seule fois. Tout nouveau changement d’adresse doit être fait auprès de l’annexe administrative locale de votre domicile.

Comment je peux prendre un rendez-vous pour la vaccination ?

Les rendez-vous sont fixés automatiquement par système.

Comment je peux changer mon rendez-vous ?

Il s’agit d’une exception. Vous devez faire une demande motivée auprès de l’annexe administrative locale de votre domicile qui prendra en charge la demande.

Comment je peux savoir ma date de rendez-vous et mon centre de vaccination ?

Vous pouvez connaître votre rendez-vous de deux façons :

  1. Envoyer votre numéro de CNIE ou de carte de séjour par sms au numéro gratuit 1717 . La date et le lieu de vaccination vous seront retournées par SMS.
  2. Allez au site web public gratuit www.liqahcorona.ma et consultez le service en ligne « je consulte mon rendez-vous et mon centre de vaccination »)
Comment je peux localiser mon centre de vaccination ?

Allez au site public gratuit www.liqahcorona.ma et consulter le service en ligne « je consulte mon rendez-vous et mon centre de vaccination ».

Ce service vous donnera le nom et la localisation de votre centre de vaccination.

A quelle heure je dois me présenter au centre de vaccination ?

Les rendez-vous sont fixés par demi-journée (matinée ou après-midi). Typiquement, le message de rendez-vous indique la date du jour et la demi-journée (matin ou après-midi)

Mon centre de vaccination est loin de mon domicile actuel

Vous pouvez changer votre adresse sur le site web gratuit www.liqacorona.ma. Utilisez le service en ligne « je consulte mon rendez-vous et mon centre de vaccination » du site.

Vous pouvez modifier votre adresse en ligne une seule fois. Tout nouveau changement d’adresse doit être fait auprès de l’ annexe administrative locale de votre domicile.

J’ai envoyé un SMS au 1717 mais je n’ai rien reçu encore

Réessayer plusieurs fois. En effet, le service gratuit 1717, disponible 24h/7j, se peut être saturé de temps à autre par les appels. Autrement, vous pouvez consulter votre rendez-vous et votre centre de vaccination directement sur le portail web gratuit www.liqahcorona.ma ( lire réponse "Comment je peux savoir ma date de rendez-vous et mon centre de vaccination ?" )

Est-ce que je peux me faire vacciner dans n’importe quel centre de vaccination ?

Non, vous devez vous rendre au centre de vaccination qui vous a été désigné. L’affectation du centre de vaccination tient compte de votre domicile actuel indiqué sur votre carte CNIE ou carte de séjour.

Si l’adresse de votre domicile actuel est différente de celle indiquée sur votre CNIE ou carte de séjour, vous devrez changer votre adresse en suivant la démarche précisée dans la question n (J’ai changé de domicile mais mon ancienne adresse figure toujours sur ma carte CNIE (ou carte de séjour))

Si je manque mon rendez-vous de vaccination, puis-je aller me faire vacciner un autre jour ?

Un 2ème RDV vous sera proposé dans les premiers jours qui suivent votre 1er RDV. Si vous manquez une 2ème fois le RDV, il faudra vous rapprocher de l’annexe administrative de votre lieu de résidence.

J’ai pris la première dose du vaccin. Puis-je télécharger mon pass sanitaire?

Non, vous devez prendre la deuxième dose pour avoir droit au pass sanitaire.

Contre-indications

Quelles sont les contre-indications du vaccin anti-covid-19 ?

Toutes les personnes âgées de 17 ans et plus peuvent être vaccinées par le vaccin anti-Covid-19, quel que soit la maladie ou le traitement en cours, à l’exception des situations suivantes :

  • Les femmes enceintes.
  • Les femmes allaitantes.
  • Les personnes ayant eu des antécédents de choc anaphylactique ou d’œdème de Quincke.
  • Les personnes ayant présenté une réaction allergique suite à la première dose de ce vaccin.

NB : La vaccination est différée en cas de syndrome infectieux aigu jusqu’à guérison.

Cas particuliers

J’ai déjà été positif au coronavirus (symptomatique ou asymptomatique). Suis-je éligible à la vaccination ?

Oui, vous êtes éligible, à condition :

  • La vaccination doit être différée chez les personnes dont l'infection par le SARS-CoV-2 est en cours. Le délai à respecter est de quatre semaines après l'apparition des symptômes à condition que le patient soit rétabli.
  • Pour les personnes asymptomatiques, le même délai de quatre semaines est à respecter à partir du premier échantillon positif (1ère PCR positive).
J’ai fait la Covid-19 après la première dose du vaccin. Suis-je éligible à la 2ième dose?

La deuxième dose du vaccin doit être différée. Le délai à respecter est de quatre semaines après l'apparition des symptômes à condition que le patient soit rétabli.

Le vaccin contre le coronavirus peut-il être administré en parallèle avec d'autres vaccins inactivés ou vivants ?

La programmation du vaccin anti Covid-19 et d'autres vaccins doit être séparée selon les modalités suivantes :

  • Au moins 14 jours entre un vaccin inactivé et le vaccin anti-Covid.
  • Au moins 4 semaines entre un vaccin vivant et le vaccin anti-Covid.

Les vaccinations urgentes (anti rabique, anti-méningococcique, sérum-antitétanique) doivent être prioritaires lorsqu’elles sont indiquées quel que soit le statut vaccinal par rapport à la vaccination contre la COVID-19.

Les patients sous traitement anticoagulant ou antiagrégants plaquettaires peuvent-ils être vaccinés contre le virus de la Covid-19 ?

La vaccination doit être suivie d'une pression sur le site d’injection (sans frotter) pendant au moins deux minutes.

Les personnes sous chimiothérapie ou immunothérapie peuvent-elles être vaccinées contre le virus de la Covid-19 ?

Les vaccins peuvent être administrés en inter cures chez les patients cancéreux sous Chimiothérapie ou immunothérapie et à n’importe quel moment pour les patients sous hormonothérapie ou thérapie ciblée orale.

NB :

  • Les personnes vaccinées doivent continuer à respecter les mesures de prévention.
  • Les allergies alimentaires et saisonnières ne sont pas une contre-indication à ces deux types de vaccin utilisés à ce jour au Maroc
  • Une simple maladie sans fièvre n'est pas une raison pour retarder la vaccination.

Les cookies

Dans le cadre de l’amélioration de ses services, des cookies pourront être placés sur l’ordinateur de l’utilisateur en vue de générer des statistiques sur l’utilisation du site Internet du ministère de la santé (les pages les plus visitées, la fréquence d’accès au site, etc).Les statistiques générées à l’aide de ces cookies sont conservées pour une durée de deux ans.

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

J’accepte Plus d'informations